Voyage duo motos Indian Roadmaster Elite & Indian Chieftain Limited. Départ Bretagne via Espagne et Portugal. St Jacques de Compostelle, Fatima et Lourdes. Motor Blues à Dax.
Du 17 juin au 9 juillet 2019
23 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Après-midi bagagerie.

Plein des motos fait.

 Presque jumelles : même motorisation -  Chieftain 380 kg  et  Roadmaster 430 kg - Sans les bagages.

Révision OK.

Nos Thunder Stroke  - Big V-Twin INDIAN 

Prêts !



• • •
2
L'hôtel est tenu par des motards - Cool, on peut passer les bécanes au jet, dans le jardin. Plus d'insectes agglutinés..jusqu'à...
Les moteurs ont eu chaud - nous aussi - rafraîchissement smoothie bien frappé ....
3

Ce matin : petit tour - sous la bruine - au Monastère de Bessines pour l'office du matin. Et puis après un super petit déj' au FastHotel ( on a encore parlé motos avec les proprios qui sont vraiment super sympas) on enfourche nos machines direction Saint Jean d'Angély où viennent de s'installer depuis quelques mois, Lydia, la soeur de Gilles et Alain son mari. Le soleil est de retour et frappe déjà fort. Accueil familial chaleureux ! Nous déjeunons dans le jardin qui entoure leur très jolie maison de style provençal. Mais il faut reprendre la route. Nous repartons pour Les cottages de Parentis en Born. Rafraîchissement après plus de 300km sous 37 degrés. Ma belle soeur Lydia m'a envoyé ses images prises par son téléphone. Merci à elle ! Les voici ci-dessous :

MERCI ! 
À demain ! 
4

Aujourd'hui changement de MTO - plus frais : 23 degrés. A l'approche de Bilbao, un ciel d'orage nous attendait avec bruine ( un crachin typiquement breton ) dans la soirée. Le pays basque espagnol est magnifique, le sud de Bilbao, Arrigorriaga, est assez contrasté, j'ai pris des clichés plutôt typiques et exclu les zones de précarité : les immeubles murés et les squats jouxtent les constructions traditionnelles ou de belle architecture. L'ambiance est malgré tout bon enfant. Nous n'avons pas eu le temps de visiter Bilbao.

PS : Evidemment, en Espagne, excellent réseau internet, ça nous change de nos landes bretonnes hermétiques à tout réseau - enfin quasiment ! KER LANN is not very connected, pas vrai la Belloir Family ?

Région d'Arrigorriaga
 Gilles en prospection de restaurant
La rivière Ibaizabal 
L'église Santa Maria Magdalena
Après les marches et le porche, à gauche, la chapelle. 
Le clocher. 
La porte de l'église.Messe tous les soirs de semaine à 19 heures 😉
Le retable baroque à l'intérieur de l'église.
 Christ enseveli dans un cercueil de verre.
Demain, direction Oviedo. On va enfiler les combi-pluie :/
5

Ce matin , comme prévu, départ sous une pluie battante qui ne nous a pas quittés...de la journée.

La côte était sans doute très pittoresque mais nous n'en avons presque rien vu. L'eau ruisselait de partout, un brouillard de pluie descendait des montagnes ou s'élevait de la mer continuellement. Nos Indian avalaient les km sans broncher - avec beaucoup de vigilance pour ne pas jouer à Holiday on ice ! - Nos pneus sont des premières chausses et les américains les ont conçus pour leurs routes et pas pour les nôtres ! Bref quand nos pneus seront usés on changera pour une gomme plus tendre. En attendant, on fait avec.

Nous avons fait une halte à mi-chemin pour faire les pleins et nous déshumidifier. Heureusement avec nos pare-brise électriques on peut descendre le plexi un peu au-dessous du regard et la vue reste nette malgré le rideau de pluie. Arrivés à Oviedo ce n'était plus qu'une bruine et nous nous sommes réjouis d'être arrivés dans de bonnes conditions. C'était sans compter sur l'humour du GPS qui nous a conduits au pied de l'hôtel, mais pas le bon, car il y avait deux hôtels du même nom dans Oviedo et avec des adresses de confusion. J'ai pratiqué mon espagnol scolaire et patiemment, des passants nous ont renseignés. Toutefois, Oviedo est située en altitude et les points de vue changent au fur et à mesure de la topographie. C'est ainsi que nous avons tourné 3/4 d'heure avec nos grosses machines, dans la circulation tendue et électrique des espagnols qui n'ont rien à envier à celle de certains parisiens.

Nous nous sommes restaurés à 15 heures qui est ici l'heure des braves. Oviedo, capitale des Asturies mérite sa réputation en matière de gastronomie...et de pluviométrie. Nous avons pérégriné sous pluie et sous brume toute la journée. Les gens sont très aimables, ils bavardent avec vous et ne quittent pas leurs parapluies. Même les enfants. J'ai même vu à la chapelle des petits porte-manteaux pour parapluies.

Bon, assez bavardé, place aux photos qui manquent cruellement de luminosité, crachin oblige.

Oviedo : les contrastes architecturaux  - 1
Il y a des églises et des messes partout dans la ville. 
Les contrats architecturaux - 2
L'indien vous dit à demain. 
6
Nous avons quitté Oviedo ce matin sous la bruine et le brouillard.
Direction Saint Jacques de Compostelle  : 330 km à bonne allure. Plaisir pur.
Arrivée !
C'est tout simplement magnifique. 
La cathédrale est en travaux - Les messes ont lieu dans les églises alentour. 
Un jardin intérieur. 
Les ruelles ont un charme fou. 
Entrée du Consorcio de Santiago. 
Les fameuses coquilles font partie des étals.
Les jambons secs bien alignés. 
La messe des pèlerins à San Fiz de Solovio. Rassemblement de toutes les intentions que nous avons portées jusqu'ici.
L'ambiance de Saint Jacques de Compostelle. 
L'un des prêtres joue de la guitare.
 La cathédrale étant en travaux, je vous partage ma video du BOTAFUMEIRO                     lors de notre pélé il y a 2 ans.
Une copie de l'encensoir géant. 
     Nos moteurs se sont tus.  INDIAN OFF pour 3 jours.  A  demain !                                                              ...
7

Clichés et vidéos sont pris toujours avec l'Iphone, c'est un rendu médiocre, c'est tellement plus joli en vrai, notamment pour les représentations d'art sacré. Je suis admirative du talent de ces artistes dont certains sont inconnus, et dont la sensibilité nous touche à travers leurs oeuvres. On resterait des heures à les contempler.


Aujourd'hui, on commence avec un air de Bretagne puisque la Galice est soeur jumelle de notre région !

Be BREIZH or Be GALICIA
Il y a différents styles de pèlerins.
Les Franciscains, fondateurs du pèlerinage  à Compostelle.
L'église San Francisco du couvent franciscain, à quelques pas de la Cathédrale. 
Les confessions avant la Messe. 
Le Christ en croix, saisissant de réalisme. 
Notre Dame de la Candelaria  portée en procession le vendredi saint, revêtue de ses plus beaux ornements Dimanche de résurrection
Le Christ captif au jardin des oliviers.
Sainte Salomé, la mère de Jacques et Jean.  Les statues en pierre ne sont pas moins émouvantes.
"Monsieur Zébédé", le père de Jacques et Jean. Il est ici très honoré avec une étole sacerdotale.
Le soir il fait bon grignoter dans les fameux bars à tapas. C'est hyper bon et convivial !  
Nous avons déjeuné ici. 
Voici la bénédiction des pèlerins. Quant à moi je vous ai tous portés dans ma prière. A demain !
8

DOMINGO <3 Fête du Saint sacrement et shopping multicolore.

FÊTE DE LA MUSIQUE en CHOCOLAT.
 La magie du violon.
La magie du chocolat .



Bon dimanche et à demain , à Porto - si Dieu veut.

9

Nos GPS sont américains, les pauvres, ils ne connaissent pas bien Porto ! Nous avons trouvé notre point de chute dans les derniers kilomètres à l'aide du plan iPhone et des passants à qui j'ai demandé confirmation. Les arrivées sont toujours très épiques. En centre ville ici par exemple, il y a des effondrements de chaussée ou des bords de routes éventrées en raison de travaux en cours. Quand ce n'est pas, comme à Saint Jacques, des inclinaisons de pente à plus de 30% avec des pavés de roche. Comme il y avait une heure de décalage horaire, nous étions une heure en avance et nous nous sommes posés près d'un parc à 300 m de la location. Nous avons pique-niqué. Ensuite nous avons vagabondé dans les rues de Porto qui - comme vous le verrez - est une ville de contrastes et de mélange. C'était encore fête ici aujourd'hui et jour férié pour tous, en raison de la saint Jean. Je vous laisse découvrir.

Je vous dis à demain ..
..et on termine en musique, avec un guitariste à la voix de velours et un 'orchestre philharmonique de la Saint Jean !
10

Nous sommes arrivés à Fatima à la mi-journée et nous avons apprécié le calme souverain de ces lieux en cette période de l'année.


 La basilique,  et son parvis très calme en cette saison !

Comment une petite chapelle blanche insignifiante a-t-elle pu devenir le centre d'attention d'une grande partie de l'humanité ? J'ai parcouru l'exposition "Chapelle mundi " proposée cette année par le sanctuaire pour commémorer le centenaire de la construction de la petite chapelle des apparitions. J'ai choisi quelques éléments seulement de cette très riche rétrospective.

Je vous emmène faire un tour.

La chapelle des apparitions aujourd'hui.


L'entrée de l'exposition. 
Stella Maris
L'apparition aux trois petits bergers. Toile brodée. 
Sainte Jacinthe Marto. 
Saint François Marto.
La barque de Pierre - Acrylique et huile sur toile. 2016. 
La visitation - Visite de Marie à sa cousine Elisabeth. 
L'Assomption de Notre Dame 
Détail de l'ange de la proue. 
 Couronne du trône du retable de la basilique Notre Dame du rosaire de  FATIMA.
Réplique de la faïence polychromée Notre Dame de Fatima de la petite chapelle des apparitions.
Coffre reliquaire gravé - XII -XIII 
Un peu surélevée par rapport à l'autel, Notre Dame veille sur les pèlerins. 
La basilique de Notre Dame du rosaire, par les arcades.
Son orgue, magnifique, restauré en 2016. 
L'intérieur de la basilique où reposent les sépultures des  3 enfants Ste Jacinthe et St François et Lucie. 
Le style est néo-baroque. 
A demain ! Notre Dame de Fatima veille sur nous.
11

C'est vraiment très impressionnant de traverser le pont, de plus de 2 kilomètres, qui relie Lisbonne, la capitale, à Almada, la ville qui lui fait face.

Les deux voies de droite dans le sens Lisbonne/ Almada sont praticables en moto mais nous ne nous sommes pas risqués sur la troisième qui est constituée d'une sorte de treillis...qui doit correspondre au matériau du niveau inférieur qui dessert la voie ferroviaire. En passant dessus, les voitures font un drôle de bruit !

Le pont  au-dessus du fleuve Tage, dans le sens Lisbonne/ Almada. (Photo internet)

C'est l'un des plus grands ponts suspendus et la vitesse est limitée à 60 km/h. De toutes façons les routes de cette partie du Portugal sont en très mauvais état et l'autoroute qui relie Fatima à la capitale est très irrégulière, balayée par un vent traversier :/


Surplombant le pont, le Cristo Rey ( le Christ Roi ) nous tend les bras. C'est vraiment émouvant.

Assez bavardé. Je vous livre une tite vidéo de la Costa da Caparica, située dans la ville d'Almada où nous avons posé nos bagages.

A demain pour une autre destination !

12

Nous voici au centre du Portugal : Aveiro, petite ville du bord de la mer et de la zone devenue lagunaire par l'apport de sable de la Ria.

Aveiro est traversée par un réseau de canaux, sur lesquels circulent des sortes de gondoles multicolores, les « barcos moliceiros ».

Coup de coeur pour cette ville authentique, de caractère médiéval et modernisée ( avec goût) par un ensemble de bâtiments de style Art nouveau qui suscitent vraiment l'admiration. L'architecture est le maître mot de cette ville.


Le concept du Forum est génial, on y flâne dans des galeries suspendues à ciel ouvert. L'ambiance est vraiment cool et chic : énormément de jeunes, de familles, d'hommes d'affaires, des touristes...

On voit que les gens sont heureux d'y vivre. On s'y sent très bien.


Il y a une excellente variété de restaurants, du petit snack à l'étoilé. Comme partout au Portugal, la cuisine traditionnelle est délicieuse. Les prix sont à la baisse par rapport à la France bien sûr.


On a déjeuné à ciel ouvert, dans les jardins suspendus. 

Les trottoirs sont pavés de mosaïques simples et jolies. On pense à ceux qui ont posé ces pavés un a un.

L'orgue baroque  


L'orgue moderne 

Symboles de ces contrastes entre patrimoine et modernité, dans la cathédrale vous verrez l'orgue baroque de 1754 qui porte dans le tube central les armoiries dominicaines et également, dans le transept à droite du choeur, le nouvel orgue - hyper moderne -, inauguré en 2013 dans le transept de l'église. Pour Titou, spécialiste, je cite : "Construit par Pécsi Orgonaépít Manufaktúra Kft, de Hongrie, dirigé par le maître organisateur Budavári Attila, le nouvel instrument compte 32 registres et 1895 tubes".


......et en prime, ma tite video avec les clichés du jour !

AVEIRO au gré de l'eau - Titefotograf 
13
Départ de Aveiro ce matin, pour une étape en Espagne. 
Arrivée à Pontevedra - Puente de los tirantes, le pont qui franchit le Rio Lérez
Découverte de la vieille ville. 
Les ruelles descendent vers le fleuve. 
Les abords de la basilique Sainte Marie Majeure. 
vue des collines de Galice et de Pontevedra à partir du portail ouest 
La richesse de la façade  (16ème siècle)
le Choeur, paré pour la fête du Sacré-Coeur. 
une pure merveille 
Notre Dame des sept douleurs 
Quelques clichés des plus beaux quartiers 
On termine en musique ? 

A demain !

14

Ribadeo est une ville espagnole située dans la province de Lugo en Galice. Elle borde la rive galicienne de l’embouchure de l'Eo. Le temps était très changeant encore aujourd'hui. En une journée nous avons eu soleil, brouillard et ciel gris. Il y avait un rasso Moto et nous avons croisé plein de motards !

Cliché Titefotograf 
Cliché Titefotograf 
Cliché Titefotograf 
Cliché Titefotograf 
Cliché Titefotograf 
Cliché Titefotograf 
Tite vidéo du rasso moto rencontré à Ribadeo ✌🏻

A demain !

15

Nous roulons sous des températures très clémentes, entre 17 et 25 degrés. C'est très agréable, même si le ciel est souvent très changeant. Nous reprenons la route ce matin pour Torrelavega.


Torrelavega est une grande ville mais très agréable. Elle fait partie des chemins de Compostelle.

Elle est située dans un environnement naturel très verdoyant qui fait un peu penser à la Savoie. Nous partons nous promener à Santillana del Mar, petite cité médiévale, qui se trouve à 8 kilomètres de Torrelavega. Nous partons pour la balade avec une seule moto, je me laisse conduire avec plaisir et je pourrai prendre des photos, le fauteuil passager est tellement confortable !!


Donc aujourd'hui Tite vidéo de notre balade à Santillana del Mar ( qui est je crois ni sainte, ni au bord de la mer 😉 )

Balade Duo moto 
Le soir à Torrelavega. 
A demain ! 
16

Le temps tourmenté est une constante dans ce road-trip, vous le constaterez dans les clichés de ce jour. Le pays basque espagnol - entre mer et montagne - est assez grandiose. A Zarautz, J'ai rencontré un monsieur et une dame - des basques espagnols - très sympathiques avec qui j'ai fait fait un bon bout de chemin à pied car j'avais lu mon plan à l'envers et je ne trouvais pas l'église des Franciscains ! Au seuil de l'église, la dame m'a embrassée comme du bon pain quand je lui ai dit que j'allais prier pour sa famille. Ça m'a rappelé Porto et le quatuor de petites dames portugaises qui parlaient mi-espagnol et quelques miettes de français. Je cherchais l'entrée de l'église mais elle était fermée alors qu'un messe était indiquée. Elles m'ont accompagnée et lorsque je leur ai raconté notre périple ce n'étaient qu'exclamations et embrassades. Si j'avais voulu l'illustrer, j'aurais composé une BD avec des bulles bourrées de points d'exclamations et d'interjections avec des étoiles, des soleils et des rires sonores...

Une petite sélection noir & blanc des petits trucs qui m'ont accrochée ici et là, aujourd'hui :




...et bien sûr, une tite vidéo. Il y avait à peine une dizaine de personnes à la messe mais elles ont commencé à chanter comme pour une grande assemblée. C'était très touchant :


Nous allons quitter la péninsule ibérique demain matin. Les journées espagnoles sont "à rallonge". Je me demande si les espagnols n'ont pas plus de 24 heures dans leur journée ! Ils ont un rythme de vie quotidien qui ne s'éteint qu'a 23 heures 59 !! ..et qui inclut une longue période située entre 15 h et 17 heures qui ressemble à un désert dans les rues et les commerces. Toutefois, avant 13 heures 30 - 14 heures, notez bien que la "cocina està cerrada "..

Et puis tout à coup, vers 16h 30, les rues se remettent à fourmiller et les places et les rues se remplissent de monde : grands, petits, jeunes et vieux, tout le monde se retrouve et bavarde, bavarde... Mon Dieu ! mais ils ont des tonnes de choses à se dire ! .. pour parler, échanger, s'interpeller, les espagnols n'ont besoin que d'attendre au feu rouge, se retrouver sur un bord de table pour des tapas ou se retrouver au square avec les enfants et les jeunes. Les bars sont remplis d'animation, toutes les générations sont mélangées. Il y a vraiment un tissu social assez serré et uniforme. Portugais et espagnols sont éminemment sociaux. Nous avons vraiment aimé cet heureux mélange de vie sociale qui nous a vraiment rappelé ce que nous avons pu vivre tout-petits, lorsque les villes de France étaient sereines et que la vie de quartier rendait les gens heureux.

A demain !
17
Après une traversée des Pyrénées pluvieuses et noyées de brume, enfin Lourdes !
La Tite vidéo <3 
18

Nous avons quitté Lourdes en début d'après-midi après avoir bien profité de l'ambiance du sanctuaire. J'ai failli avoir un fou-rire ce matin à la messe en plein air à la Grotte. C'était une messe en anglais. Au moment du partage de la Paix du Christ, j'entends Gilles saluer - selon la coutume - les personnes autour de nous d'un chaleureux " Peace and love" au lieu de "Peace of God " 👌

A Dieu Lourdes. 

Nous reprenons la route sur nos motos avec lesquelles nous avions crapahuté douloureusement et longuement dans les ruelles et impasses du sanctuaire ! La chaleur est arrivée ( pour nous ) en arrivant en France et les moteurs la supportent mieux que nous. Heureusement nos casques sont homologués pour rester ouverts et les pare-brise se baissent. J'ai moins souffert avec ma Chieftain et la désactivation du second cylindre (l'arrière) pour réduire la chaleur transmise par la moto. C'est un mécanisme qui le désactive automatiquement lorsque la température de fonctionnement est atteinte et lorsque la température ambiante est supérieure à 15 degrés. Le dispositif est actif dans le cas d'arrêt aux feux de circulation ou dans des situations de trafic et il permet de limiter la chaleur émise par la moto. Gilles, quant à lui, a deux volets qu'il peut ouvrir pour des entrées d'air au niveau des pare-jambes.

Avec ça, nous sommes chargés comme des bourricots ! Quand nous arrivons à destination, les gens ouvrent de grands yeux devant notre déballage. Quand les motos sont en ordre de marche, tout est bien rangé dans les compartiments et multi-coffres. Mais quand on sort les bagages, on se demande si on pourra les faire re- rentrer !!! Gilles a bien 550 kg de charge avec le poids de la moto et moi 100 kg de moins. Dans les manœuvres à l'arrêt, en pente ou sur sol meuble, on s'aide mutuellement mais dans ces cas-là c'est Gilles qui gare ma machine. Le pauvre ! Il est déjà en eau sous son casque et je lui demande un effort encore !!!


Bref, nous voici arrivés à Dax !

Bonne soirée à tous....et à demain ! 
19

Nous faisons étape à Dax depuis hier jusqu'à lundi matin.

Aujourd'hui nous avons repris les motos pour descendre et visiter Saint Jean de Luz qui se trouve à une petite heure de route.

30 degrés le matin,

38 degrés au retour.

No comment.

Mais ça valait la peine !

Le petit port sur la baie de Socoa est charmant. Le littoral est resté harmonieux et n'a pas subi d'implantations verticales défigurant son front de mer. La maison Louis XIV, la rue de l'infante, l'église Saint Jean-Baptiste, laissent deviner les heures de gloire de cette petite cité.

Cette église est reconnue pour son retable en bois doré du XVIIe siècle qui est unique au Pays Basque mais aussi pour avoir été le lieu du mariage du roi de France Louis XIV avec l’infante Marie-Thérèse d’Espagne, le 9 juin 1660. Le retable a été classé aux Monuments Historiques en 1908 et l’église en 1931.

Le retable en bois doré sculpté est la pièce maîtresse et presque gigantesque, de cette église. Il occupe la totalité de la hauteur du fond de l’abside. Grandeur et démesure. Mais c'est si beau !

Au XIIe siècle déjà, une église romane rassemblait autour d'elle les maisons de la petite ville, bâtie entre mer et marais. La ville de St Jean de Luz, rendue prospère par la chasse à la baleine, la pêche à la morue et le commerce des Antilles, entreprit d’agrandir l’église devenue trop petite. Les travaux, plusieurs fois interrompus, dureront un demi-siècle.

Au moment du mariage de Louis XIV, en 1660, l'église est en plein chantier. Le grand portail a été ouvert et aménagé entre 1663 et 1671, avec des interruptions de travaux. C'est aux alentours de 1669 que la porte dite « du mariage de Louis XIV » a été murée, pour qu'aucun autre couple ne puisse l'emprunter. Les archives n'indiquent pas si la paroisse entreprit cette démarche de sa propre initiative, ou sur ordre de la Cour. La propriétaire de l'hôtel où nous logeons m'a affirmé que ladite porte avait été murée aussitôt après le mariage de Louis XIV avec l'espagnole (Sic). Dont acte 😉

La Tite vidéo du jour :

Bon partage et à demain ! 
20
Le parc des Arènes se prépare à vivre 3 jours de Passion moto et musique. 
Les arènes. 
Le camion du Road show INDIAN. 
Nous sommes déjà dans la place ! 
Installation du stand Rétro tenu par la seconde dauphine Nouvelle Aquitaine 2019. 
Petit tour au coeur de la ville, en attendant l'ouverture des festivités. 
Retour au parc des arènes. 
21
Dax Motors n'Blues Edition 2019 
22

Voilà, la boucle de 4 760 kilomètres est bouclée.

Une mécanique irréprochable. 

Ce voyage se termine dans l'action de grâce.

Merci à tous ceux qui nous ont suivis et envoyé de si gentils messages.

...Et comme promis,

voici les bonus !

Saint Firmin au bar pour une cerveza. 
Portugal. Un musicien pressé qui n'a pas eu le temps de ranger violon et archet. 
J' y ai plongé la main quelques secondes, au delà....

Depuis l'Antiquité la Fontaine chaude, ou source de La Nèhe, se situe au centre de la ville de DAX.

Elle fut découverte et exploitée dès l’époque gallo-romaine.

La fontaine a un débit quotidien de 2 400 000 litres.

Elle est réputée pour les vertus de son eau, à une température de 64°C.

Le guide nous a expliqué que cet édifice de plus de 2 mètres de haut , en verre bleuté et inox

représente la structure moléculaire d'un cristal de chlorure de sodium (sel)

Le sel est un cristal car ses atomes forment une structure périodique et symétrique.

Cette cage de verre abrite une des 5 pompes de forage d'eau

alignées sur la rive gauche de l'Adour et qui alimentent les établissements thermaux de Dax.

Délicatesse espagnole. 

On accède par l’extérieur des arènes au patio de caballos et à la chapelle des toreros,

lieu de recueillement où les matadors sollicitent la protection de la Vierge avant la corrida.

Depuis 2013, la totalité des arènes sont inscrites au titre des monuments historiques.

Photo d'une affiche dans les arènes de DAX. 


Autrefois les arènes étaient en bois, démontables et avaient la forme d'un fer à cheval.

Après 1912, et parce qu'elles avaient pris feu,

de nouvelles arènes permanentes ont été édifiées sur la rive de l'Adour,

au dos des remparts historiques, non loin du centre-ville et de l'ancienne place de la Course

( courses landaises).

Comme on peut le voir sur les photos, l’architecture extérieure est de style andalou

directement inspiré de la Plaza de Toros de Séville.

Le sourire  et la gentillesse de la seconde dauphine Miss  pin up Nouvelle Aquitaine 2019.
Les gendarmes en renfort sécurité pour la balade motards. 
38 degrés sous le soleil de Dax , casque intégral 😂
L'eau fraîche au soleil 😂
Les prévoyants. 
Les nostalgiques. 

Et bien sûr, pour finir une Tite vidéo hyper courte prise en Espagne.

Les espagnols respectent scrupuleusement les passages protégés.

De la part des automobilistes il y a confirmation d'obligation de s'arrêter à tout passage protégé

car il y a une bande blanche de stop en plus du marquage.

Aux feux tricolores, le petit bonhomme vert animé bipe

et un décompte indique si vous avez le temps de passer.

Et pendant ce temps les espagnols bavardent, bavardent.

Je suis fan !

LE PETIT BONHOMME PIETON 


Titefotograf vous dit merci et à bientôt !

23
           Excellents clichés de chacun des motards par @lightlaabstudio.                  Nous deux en Duo sur la moto de Gilles.